Dans le carquois

Le carnet de bord (Artistique, Recensioniste et Citoyen) de l'Archer Vert AKA Alain Roussel

04 mars 2017

-> Lectures disparates de reprise

Ayant récupéré MARVEL UNIVERSE #4-5 à vil prix, j'ai pu lire les débuts d'ILLUMINATI et de la nouvelle série consacrée à NOVA, deux séries auxquelles je ne me serai pas intéressé si ca avait été à prix coûtant.

Image

ILLUMINATI #1-5: The Hood cherche à redorer le blason des super-vilains Marvel (y a du boulot) et décide de créer une société secrète pour cela. Il recrute Titania, le Penseur Fou, la Fourmi Noire, le Boulet et l'Enchanteresse et tout ce beau monde s'emploie à braquer l'armurerie d'Asgardia. Bien entendu, rien ne se passera comme prévu.
On ne peut pas reprocher à Joshua Williamson, le scénariste, de mal faire les choses. On sent l'envie d'animer des caractères, de créer des liens entre les personnages et de faire monter la pression. Dommage qu'il soit bridé par les décisions éditoriales (cross-over et annulation au bout de sept numéros) et par le trait inadapté de Shawn Crystal, qui est plutôt inventif, mais beaucoup trop caricatural pour l'ambiance que souhaite donner Williamson. Preuve en est le passage éclair du pourtant excellent Kev Walker qui, en voulant trop se rapprocher du trait du dessinateur attitré, décoit énormement. Il est dommage que ce ne soit pas Riley Rossmo, cover artist et character designer de la série, qui ne se soit pas chargé de la partie graphique. Le titre y aurait gagné beaucoup et aurait sans doute permis à Williamson d'imposer sa série sur la longueur.

Image

NOVA vol.6 #1-6: Première fois que je lis des aventures de Nova avec le jeune Sam Alexander dans le rôle-titre. J'en étais resté à Richard Rider et à la série (hautement recommendable) d'Abnett et Lanning. Et la lecture de ces épisodes m'aura conforté sur l'impression extérieure que j'avais depuis que Jeph Loeb et Ed McGuiness ont introduit le jeune Sam. Marvel s'amuse ni plus ni moins à décalquer INVINCIBLE, la série de Kirkman chez Image Comics: le jeune héros en butte aux problèmes quotidiens avec sa famille, ses amis, l'école, mais aussi avec l'héritage de son père, super-guerrier de l'espace aux motivations troubles. Et ce n'est certainement pas le fait d'avoir ramener le père sur Terre qui va démentir cette idée. 
La série commence par un tableau idyllique où père et fils forme un duo soudé, ce qui permet à Sam de reprendre un peu le contrôle de sa vie. Hélas, le retour du père va vite s'avérer une imposture et laisser Sam dans l'expectative (#1-2). Même ces nouveaux amis des Vengeurs (Kamala "Ms. Marvel" Khan et Miles "Spider-Man" Morales) n'arriveront pas à le dérider à ce sujet, d'autant qu'ils tombent sur une guerre père-fils (l'Homme-Taupe contre le Monstre-Taupe) qui ne peut que troubler un peu plus l'adolescent (#3-4). Finalement, la confrontation avec l'imposteur se fera en plein milieu du gymnase de son école, avec nouveau double maléfique et extra-terrestres ridicules* à la clé. Tout cela pour une non-résolution totale, puisque l'intrigue de la disparition du père est de nouveau repoussée aux calendes grecques. Par contre, l'affaire semble avoir mis la puce à l'oreille aux camarades de classe de Sam qui se doutent maintenant fortement de sa double identité (#5-6).
Là encore, on ne peut pas dire que le scénariste Sean Ryan veuille mal faire. Il y a du rythme, de l'humour, de la caractérisation et la volonté d'insérer le titre dans la continuité Marvel. 
Le team-up avec Ms-Marvel et Spider-Man est d'ailleurs vraiment appréciable à tous ces titres. Malheureusement, Ryan veut sans doute tellement bien faire qu'il en oublie l'essentiel: les idées. Tout est tellement poncifs et déjà-vus dans cette série qu'on a l'impression d'avoir déjà lu ça mille fois. Et la partie graphique est à l'image de la partie scénaristique, tant le style de Cory Smith est fade. On a là, au contraire d'ILLUMINATI, un bel exemple de série où s'opère synergie entre textes et dessins. Tout est pro, ça, c'est indéniable, mais insipide et sans saveur. A tel point qu'on se dit que si cela avait été NOVA qui avait été annulé au bout de six numéros au lieu d'ILLUMINATI, cela aurait été moins décevant, tant les propositions de Williamson semblaient bien plus prometteuses que celles de Ryan.



* La version "Terre 616" des Chitauris, trèèèèèèèèès loin de la version ULTIMATES ou même de celles du film AVENGERS.

Posté par archer vert à 17:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire